Rechercher
  • nondualite

CHANT MYSTIQUE DU TANTRISME CACHEMIRIEN


O esprit, pourquoi t'être intoxiqué

Au vin des croyances,

Plutôt qu'à l'amour véritable?

Pourquoi as-tu vu une réalité dans l'irréel?

Ton absence de vision

M'a propulsée dans un monde d'artifices

Et de mouvements illusoires.


Mille fois j'ai interrogé mon guru:

Quel est le nom de celui qui ne peut être connu?

Encore et encore je l'ai questionné,

Mais en vain.

Seule, j'ai trouvé la réponse:

Le sans nom, l'inconnaissable,

C'est la source de ce que mes sens appréhendent!


Le froid intense peut transformer

L'eau en neige ou en glace.

L'eau se présente ainsi sous trois formes.

Mais éclairé par le soleil de la conscience suprême

Tout se dissout en un substance cosmique.

L'univers animé, l'univers inanimé,

Ne sont autre que Shiva.

La réalité n'est pas atteinte par le contrôle de soi,

Les pratiques ascétiques

et la continence.

Mais par un désir incandescent.

Même après t'être dissout en cette réalité

Comme sel dans l'eau

Il est difficile de baigner dans le Soi.


Le geste quotidien est un rituel

Le mot qui sort de ma bouche,

Le mantra.

Tout ce qui se manifeste en mon corps

Est le signe de cette absolue reconnaissance.

Voici révélé dans sa totalité

Le tantra du suprême Shiva.


Je me suis épuisée à la recherche du Soi.

Qui aurait pu avoir accès à la connaissance

Silencieusement lovée au creux de mon être intime?

Je m'y suis coulée,

Et là, j'ai découvert les coupes

Débordantes de nectar

Auquelles peu d'êtres portent leur lèvres.

La voie de la connaissance

Est un jardin fertile

Arrose le avec l'eau de l'adoration

Dans la plénitude de l'acte

Alors, peu à peu, tu offres à la Shakti

Les fruits de ce jardin

Ou la liberté surgit de la nudité absolue.


L'esprit humain ne peut trouver satisfaction

Dans le pouvoir, serait-ce celui d'un roi.

Il ne peut trouver satisfaction en renonçant au monde

Mais il la trouve en revenant sans cesse à sa propre source.

Voyageant à travers les étendues de l'absolu,

Moi Lalla, j'ai perdu corps et mental,

Devenue consciente du secret du Soi,

Pour moi, Lalla,

Le lotus a fleuri dans la vase.


Comme le lune allait disparaître

J'ai chanté la folie de mon coeur tourmenté,

Mis à nu par l'amour de Shiva.

J'ai crié; Je cherche la vérité! Je cherche la réalité!

Le rubis du Soi éveillé, je m'y suis absorbée

Et mon corps est de venu le réceptacle du Divin.

J'ai toujours su que mon corps et le Tien

Ne faisait qu'un.

Tu es moi, je suis Toi.

Mais il me reste encore à connaître

La fusion de Ton corps et du mien.

Qui es tu?

Qui suis-je?

Cette union intime, je ne l'ai pas encore vécue.

Celui qui ne voit plus de différence

Entre lui même et l'absolu,

Celui qui ne sépare plus

Lumière intérieure et obscurcissement

Peut développer, dans l'égalité du cœur,

La conscience non duelle.

Lui seul peut voir le Guru des Gurus




8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout